Un seul pays

Country Propos tenus à Brazzaville le 14 décembre 2001 (…)

Actuellement à l’ONU, il y a 280 pays à peu près dans le monde ; très bientôt, il y en aura 2.000, 3.000... Car toutes les régions vont prendre leur indépendance.Une autre idée que je défends : la création des Etats-Unis d’Afrique, car il faut que l’Afrique se prépare au grand combat international qui arrive,économique et financier.

(…) Qui a tracé les frontières ? Les colonisateurs. Ils ont pris la carte et ils ont tiré des traits. Ça, c’est à vous les Anglais, ça c’est à vous les Belges, ça c’est à nous Français. Ça n’existait pas avant. Vous aviez vos groupes ethniques qui étaient indépendants. Il faut que ça redevienne comme avant. Tout comme les Corses en France et les Québécois au Canada veulent être indépendants. Il faut que chaque ethnie d’Afrique devienne indépendante. Ainsi, il n’y aura plus de génocide comme celui que vous avez connu entre les Hutus et les Tutsis. Pourquoi cela a t-il eu lieu ?

Le génocide prend naissance au sein de peuples forcés à vivre ensemble dans un même pays par les colons. Et vous le savez mieux que moi, quand un groupe ethnique arrive au pouvoir, il écrase les autres. Chaque groupe ethnique doit avoir son indépendance totale dans une fédération africaine où tous les groupes ethniques seraient représentés. Mille, 500, à égalité. Cela sera l’Afrique de demain. C’est la seule possibilité que vous avez de réparer cette injustice des colons qui sont venus définir pour vous des frontières sans craindre de couper parfois des peuples en deux.

C’est aberrant et ça crée des inimitiés que vous vivez et dont vous subissez les drames épisodiquement. Voilà pourquoi ces génocides, c’est tellement affreux.

On pourrait penser que les Africains sont violents, non. Si vous forcez deux rats à vivre ensemble dans une cage avec un qui commande, l’autre n’est pas content, surtout si c’est une toute petite cage. Il faut que chacun ait son indépendance, son espace, son autonomie.

Il faut qu’il y ait un gouvernement africain, les Etats-Unis d’Afrique. Les Etats-Unis d’Afrique seraient aussi puissants, sinon plus, économiquement que les Etats-Unis d’Amérique, car vous avez toutes les matières premières et cela vous permettrait, avec une monnaie unique, de devenir aussi scientifiquementégaux aux Occidentaux.

Voilà tout ce que je souhaite, voilà ce que j’espère. L’Afrique aux Africains, janvier 2003

(...) Who has drawn the borders? The colonizers took the map and drew lines. This is for you, the British, this is for you, the Belgians, and this is for us, the French. It didn’t exist before. You had your ethnic groups, which were independent. Things must become like they were before like the people of the Corse in France, and the people of Quebec in Canada, who want to be independent. This way, there will be no more genocide like what you have had between the Hutus and the Tutsis. Why this did happen?

Genocide originates with people forced by the colonists to live together in the same country. And, as you know better than me, when an ethnic group comes into power, it crushes the others. Each ethnic group must have its total independence in an African Federation where all the ethnic groups would be represented. A thousand, five hundred, all equally represented. This will be Africa of tomorrow. It is the only possibility you have to repair this injustice of the colonists who came and defined borders for you without any concern of having sometimes separated some groups of people in two.

(…) Enfin, rappelons que si dans un pays, une partie quelconque n’est pas d’accord avec le reste, une sécession est la solution non violente la meilleure, même si un référendum auprès des populations concernées devait prendre place. La création de ce nouvel État permettrait à chacun de vivre en paix chez lui, comme cela a été fait avec la création du Pakistan dans le Nord-ouest de l’Inde au départ des colonisateurs anglais. Car de toutes les façons, les frontières artificielles définies par les pouvoirs colonisateurs sont totalement irréalistes et doivent être abandonnées par la création d’États nouveaux, respectant les différences ethniques et culturelles, unis au sein d’une confédération appelée Etats-Unis d’Afrique, avec une monnaie unique, l’Afro, comme je l’explique dans un texte précédent.

Mais les anciens pouvoirs colonisateurs souhaitent conserver les grands États artificiels qu’ils ont créés et dont ils peuvent plus facilement contrôler, directement ou indirectement, la politique afin de pouvoir continuer de les piller par sociétés multinationales interposées, usant largement de la corruption comme les récents scandales politico-financiers français l’ont prouvé. Il faut que l’Afrique appartienne aux Africains, en particulier ses ressources qui continuent d’être pillées par les anciens pouvoirs coloniaux. L’Afrique aux Africains! Paix et fraternité au peuple de Côte d’Ivoire qui doit pouvoir trouver par des moyens non violents tels que ceux expliqués ci-dessus une solution au drame actuel.

(…) Les émigrés africains ont été assez longtemps victimes de l’exploitation en France et se sont entendu dire trop souvent : «la France aux Français». Il est temps qu’ils répondent : «L’Afrique aux Africains» ! Robert Mugabe, le courageux leader africain, a récemment montré la voie. Il faut que les Etats africains s’unissent dans une fédération appelée les Etats-Unis d’Afrique qui sauront remettre à leur place les anciens pouvoirs coloniaux,lorsqu’ils osent s’ingérer dans les affaires africaines. Ces anciens pouvoirs coloniaux qui ont conservé une attitude paternaliste et empreinte d’un insultant complexe de supériorité. in « Bilan des 50 ans d’indépendance des pays de Kama », interview accordée à DRTV de Brazzaville le 14 novembre 2009.

(…) J’ai un projet qui est en train de se réaliser: les États-Unis, ou plutôt, les Royaumes Unis d’Afrique, parce qu’il est essentiel de retourner aux groupes ethniques, aux nations ethniques d’origine, fédérées dans une Afrique unie de la même manière que les Européens ont fait avec l’Europe: une Afrique unie, une Kama unie, les Royaumes Unis de Kama. Et tous les pantins mis en place par l’Europe, ceux-là qui dirigent de grands pays avec des présidents et des ministres, devront disparaître, pour être remplacés par les royaumes d’origine, avec les rois et ministres qui avaient l’habitude de prendre soin de leur peuple, de leur groupe ethnique. Tous ces gens doivent vivre en fédération dans les États-Unis de Kama.

Téléchargement gratuit