Développement des biotechnologies OGM et autres

2Fbiotechnology Appel au Président de la République du Congo, janvier 2004

Il est capital, pour le développement futur de l’Afrique en général et du Congo en particulier, que la priorité soit mise, dans le domaine de l’agriculture, sur la promotion des OGM. L’Afrique est directement au contact de l’urgence alimentaire et de la nécessité du développement de l’autosuffisance agro-alimentaire. Loin des snobismes «verts» politiquement corrects, voilà enfin un sujet où, grâce aux blocages judéochrétiens et aux «états d’âme» ethicistes des écologistes repus des quartiers riches des pays développés qui les freinent, l’Afrique peut prendre de l’avance sur le monde des anciens colonisateurs.

Seuls les OGM peuvent solutionner le problème de la faim dans le monde. Il faut que le Président du Congo soit un pionnier dans ce domaine en engageant son pays dans un tout OGM et en accordant la priorité de ses budgets à ce sujet. Un pays qui mange à sa faim ne se révolte plus. Et si, en plus, il produit un excédent qui lui permet de nourrir ses voisins et d’exporter, alors le futur du Congo sera admirable.

Les OGM sont beaucoup plus importants que le pétrole ! Personne ne peut se nourrir de pétrole! Les super-puissances néo-colonisatrices, comme les USA, nous ont montré qu’elles sont prêtes à envahir n’importe quel pays pour s’approprier ses réserves pétrolières, sous prétexte “d’amener la démocratie”, remplaçant l’ancien prétexte voulant que les colonisateurs européens du passé viennent “pacifier les sauvages”, pour, en fait, voler leurs matières premières. Ces superpuissances sont sans pouvoir face aux OGM, car ils peuvent pousser partout, nourrissent les populations locales, et ne peuvent être parasités par les pots de vins gigantesques et la corruption endémique qui affectent l’industrie pétrolière. Les OGM représentent une arme pour lutter contre les multinationales. Ils participent à la libération des peuples des pays sous-développés.

Propos tenus à Accra (Ghana) le 28 décembre 2004 Si vous regardez l’Afrique du ciel ou de chez les ELOHIM, qu’est-ce que c’est ? Un continent magnifique; oui, je ne parle plus de la beauté, mais un continent où il y a tout. Tout au nord, il y a les pays arabes, c’est aussi l’Afrique, avec des ressources pétrolières incroyables. Il y en a aussi au centre de l’Afrique, il y en a aussi sur les côtes de l’Afrique. Le pétrole, vous en avez à ne plus savoir quoi en faire si l’Afrique s’unit. Le pétrole, c’est la clé de l’énergie. Il faudrait d’abord l’utiliser pour les gens qui meurent de faim et les Africains, avant de le vendre à bas prix aux pays occidentaux.

Ils vont être un peu embêtés, les pays occidentaux, si l’Afrique, tout d’un coup, et les pays arabes refusent de leur vendre le pétrole, ce qu’ils devraient faire. Ils vont trouver des énergies de remplacement, les éoliennes, l’hydrogène, ils en ont les moyens. L’Afrique n’a pas encore les moyens de le faire. Donc, l’Afrique devrait garder son pétrole.

Et quand je dis l’Afrique, c’est les pays arabes et je crois que le Colonel Kadhafi a parlé parfois de cela, il fait un travail fantastique. Il est détesté, bien sûr,par les pays occidentaux, parce que ce qu’il dit est pro-africain.

Mais, ce qu’il dit est juste, sur ce plan-là aussi. Il y a suffisamment d’énergie avec le pétrole ; il y a de l’or, il y a toutes les matières premières du monde. Mais chaque pays étant divisé, certains meurent de faim, d’autres sont pires. L’Afrique, si elle s’unit, est autosuffisante sur tous les plans.

(…) Sur le plan des recherches scientifiques, il y a des moyens de faire en sorte que l’Afrique soit un pionnier pour les OGM. Si les scientifiques africains et autres qui veulent l’aider, comme Brigitte Boisselier et d’autres, en ont les moyens, si les scientifique ont les moyens (ces moyens, ils existent ;ils ne sont pas à aller demander la Banque Mondiale et aux donations du monde qui n’en ont rien à faire), si l’argent gaspillé qui part en fumée, en armement pour protéger un pays d’un autre pays qui n’attaquera jamais (les budgets militaires africains additionnés), si tout cet argent est donné aux scientifiques, entre 3 et 5 ans, écoutez bien, c’est un prophète qui vous le dit, entre 3 et 5 ans, il n’y a plus un Africain qui n’ait pas assez à manger.

Si c’était fait, (le problème, c’est qu’il faut le faire), et si c’est fait, entre 3 et 5 ans, si on donne les moyens à Brigitte Boisselier et à d’autres scientifiques comme Hortense W. Dodo, de développer les aliments génétiquement modifiés, écoutez bien, l’Afrique a suffisamment à manger pour tout le monde et même pour en exporter. Car, la richesse des pays africains qui ont la capacité de produire des OGM (n’ayant pas le frein qu’ont les pays traditionnels chrétiens), fait que ces pays d’Afrique peuvent devenir les plus gros exportateurs, les plus gros exportateurs du monde de produits alimentaires parce qu’ici il n’y a pas les comités ‘’de tiques et des puces’’ qui veulent ralentir la science.

La nanotechnologie peut s’implanter aussi sans comité d’éthique.

Les OGM peuvent faire, entre 3 et 7 ans, de l’Afrique, le plus gros exportateur du monde de nourriture.

Mais est-ce qu’on veut ça ou pas? Nous, on veut tout. Mais pour les gouvernements en place, c’est autre chose.

D’où l’intérêt d’accélérer le processus de révolution africaine de rejet des systèmes nationaux en place, pour un retour aux chefs ethniques, aux chefs traditionnels qui, eux, faciliteront l’implantation parce qu’ils savent ce que c’est. Ils n’ont pas d’éthique dans le sens de dire, par exemple, ‘‘ah oui mais c’est contre dieu’’. Non ! Quand on a, dans son village, 100 à 200 enfants qui meurent de faim par an, on dit « écoutez, on ne veut même pas savoir comment vous produisez, la nourriture ; donnez-la nous ! ».

Vous savez ce que c’est que d’avoir faim, ça vous est peut-être arrivé à vous ou votre famille ou à des amis.

Quand on a faim, on ne veut pas savoir si c’est donné par des Juifs, par des Chrétiens, par des Musulmans ou par les amis du diable. J’ai faim, je veux manger.

Trois ans ! En 3 ans !, Donnez à Hortense et à Brigitte les moyens financiers qui sont ici gaspillés, qui partent en fumée chaque seconde en armement, et en 3 ans, il n’y a plus d’Africain qui a faim.

Mais pour ça, il faut avoir la volonté politique de le faire. La volonté politique, elle est à la base, elle est chez les chefs traditionnels, elle n’est pas chez les gouvernants qui remplissent leurs comptes en banque.

Je vous fais rêver. Il faut que ce rêve devienne réalité. Il peut devenir réalité grâce à nous. C’est pour ça que le Mouvement Raélien, les Mouvements Raéliens Africains ont une dimension, non seulement religieuse et scientifique, mais également politique. Et on voit ensemble que la dimension religieuse, la dimension scientifique et la dimension politique sont imbriquées en un seul lien.

Vous le voyez, notre mission n’est pas seulement d’expliquer que les ELOHIM nous ont créés à leur image, n’est pas seulement d’expliquer que nous avions sept (7) races que l’on a créées sur cette terre, n’est pas seulement qu’on va avoir la vie éternelle par la science, n’est pas seulement d’expliquer qu’on peut transférer les connaissances de cerveau à cerveau, mais, c’est surtout, et c’est peut-être pour ça que les messages des ELOHIM s’adressent si particulièrement à l’Afrique, parce que, vu du ciel, il n’y a pas un seul endroit sur Terre où ils voient autant de leurs enfants mourir de faim. Quand d’autres peuples vont sur la lune, dépensent des milliards de nourriture pour chat, voir ça fait pleurer les ELOHIM.

C’est pour ça que le Message des ELOHIM a une dimension politique plus forte pour l’Afrique que pour le reste du monde. Sentez cette responsabilité que vous avez. Pas une seule autre religion sur Terre n’a le même souci.

Les Chrétiens clament le christianisme, les Musulmans, leur religion musulmane. Nous, on dit : « voilà comment on mange chez nous ». Nous, on dit : « voilà comment on peut multiplier, un peu comme Jésus qui a multiplié le pain ».

Par les OGM, moi je viens multiplier les pains, physiquement, sans miracle, sans choses surnaturelles, sans les ELOHIM qui envoient la manne du ciel, en disant : la manne, on va la fabriquer, nous. On a la manne, ‘’dis, t’as la manne ?’’. Oui ! La manne, on peut la fabriquer nous mêmes.

Avec les OGM, on peut donner à manger à tous les enfants africains, pas en priant dieu, en rentrant dans les laboratoires, en donnant aux laboratoires l’argent nécessaire qui est gaspillé pour acheter des fusils, des canons et des avions.

C’est l’avenir de l’Afrique. Et c’est pour ça que les Raéliens Africains sont avec moi.

Téléchargement gratuit