Promotion des jeunes

Youth Interview accordée à DRTV de Brazzaville le 3 janvier 2006

Prophète, l’avenir de l’Afrique, comme tu le sais, c’est la jeunesse, donc c’est les étudiants qui, demain, vont prendre la place de ceux-là qui dirigent aujourd’hui, n’est-ce pas. Alors, quels messages adressez-vous aux étudiants puisque vous êtes là ici au Congo chez nous et en Afrique ?

Etudiez, étudiez, étudiez. L’éducation c’est la clé pour sortir du problème en Afrique. C’est la clé pour faire de ce continent le plus riche du monde. Il n’y a que ça.

Je voudrais insister : la science c’est de l’amour.

Si un jeune a une espèce d’appel spirituel et veut devenir un prêtre catholique, il ne donne pas de l’amour. Qu’est-ce qu’ils font les prêtres: ils viennent voir les enfants qui meurent de faim et ils font l’extrême onction et ils les enterrent.

Un scientifique, il va les sauver. Donc qu’est-ce qui est plus amour: faire quelques passe-passe de gris-gris sur celui qui est mort ou l’empêcher de mourir ? Evidemment l’amour, c’est de sauver des vies ; l’amour c’est faire en sorte que votre grand-mère, votre grand-père que vous aimez, au lieu de mourir à cinquante ans, vive jusqu’à 120 ans. Ce qui est logique, nous sommes faits pour vivre jusqu’à 120 ans. Donc ça, c’est de l’amour.

Donc détruire les maladies, empêcher que des milliers de jeunes meurent chaque jour en Afrique du Sida, en trouvant des médicaments, tout ça c’est de l’amour et c’est de la science. Et même ceux qui sont contre la science comme le Pape (eh bien, il a 24 médecins, le Pape), ça veut dire que, même lui, ne dit pas: « non, non, je ne veux pas de la science, c’est dieu qui m’a soigné;lui fait appel à 24 médecins; ça montre l’hypocrisie du système. Et ces mêmes personnes veulent que ça soit des prières et des bénédictions qui sauvent le monde. Non, c’est de la science, seulement la science!

Donc je dis aux jeunes Africains : étudiez, si possible, la science car la science c’est de l’amour, c’est la plus belle manifestation de l’amour.

Merci beaucoup Prophète. Ces jeunes étudiants Africains ont demandé si vous croyez en eux, s’ils ont la capacité demain, parce qu’ils vous ont suivi dans la précédente émission, demain non pas seulement faire comme les autres mais mieux que les Blancs. Est-ce que vous croyez tellement en ces jeunes-là ; vous êtes sûr que, de par les études qu’ils sont en train de faire, ils peuvent, demain, amener l’excellence?

Evidemment je dirais mieux que les Blancs parce qu’il y a un esprit. Vous insistez là-dessus ?

J’insiste là-dessus. Parce qu’il y a un esprit africain, une pureté africaine qui fait que certaines découvertes… On est tous différents, il n’y a pas de supériorité. Mais les Jaunes sont différents des Blancs, les Noirs sont différents des Jaunes. On a tous des spécificités dans la façon dont nos cerveaux fonctionnent qui nous donne la capacité de découvrir les choses, de regarder les choses comme un diamant sous des facettes différentes.

Et c’est cette complémentarité des races humaines, qui fait la richesse de l’humanité comme un arc-en-ciel de couleurs. Et c’est magnifique, un arc-en-ciel et s’il n’y avait qu’une couleur, ce ne serait pas beau. Donc, c’est cette variété de couleurs qui donne la capacité.

Je vais vous donner quelques exemples. Là, vous avez un projecteur qui permet d’être vu, c’est une lampe électrique. La lampe électrique a été inventée par M. Edison. Il a fait 5.000 tentatives, il s’est acharné. Mais le filament qui permet aux gens de s’éclairer avec les ampoules chez eux, j’aimerais que tous les gens qui nous regardent, regardent leur ampoule électrique, le filament a été inventé par un Noir. Quand vous prenez l’ascenseur dans un hôtel,

c’est un Noir qui a inventé le premier ascenseur.

Non seulement il n’y a pas d’infériorité mais les Noirs sont capables d’inventer des choses auxquelles les autres n’ont pas pensé. Donc, il n’y a pas que faire aussi bien; je pense que les jeunes scientifiques africains vont être capables de faire mieux que ce qui existe.

Téléchargement gratuit