Réaffirmer l’identité culturelle Kamite

Identity in « Pour une décolonisation économique et culturelle de la Côte d’Ivoire », janvier 2003

Suite aux récents évènements dramatiques, les Ivoiriens doivent réaliser que l’ancien pouvoir colonial entend continuer à imposer sa loi aux peuples africains. Il est temps, pour les populations de ce continent merveilleux, de se débarrasser définitivement des restes de la colonisation, de couper le cordon ombilical et de se dresser fièrement face aux dictats étrangers.

Comme l’a dit Mao Tse Tung : “une révolution doit d’abord être culturelle.” Il faut que les gouvernements africains en général et celui de Côte d’Ivoire en particulier, décident officiellement de changer de langue officielle.

Il n’y a aucune raison que la langue des colonisateurs, qui continuent d’imposer leur loi, reste la langue officielle.

Le Gouvernement Ivoirien doit retirer de la liste des langues officielles le français et le remplacer par la langue mondiale : l’anglais. Si le français est parlé par environ 120 millions de gens dans le monde, l’anglais l’est par près de 2milliards d’êtres humains dont les habitants des pays les plus puissants.

Cela n’empêche pas de garder également, comme langues officielles, les langues des plus importants groupes ethniques ivoiriens. Mais le français doit disparaître. Il sera, certes, encore parlé pendant une période transitoire, mais si les écoles imposent l’anglais, celui-ci remplacera assez rapidement la langue des colonisateurs ex-esclavagistes.

La décolonisation culturelle passe par l’abandon du français.

in « Bilan des 50 ans d’indépendance des pays de Kama », interview accordée à DRTV de Brazzaville le 14 novembre 2009.

(…) Le plus bel exemple de décolonisation a été fourni par Mao Tse Toung. La Chine a également subi la colonisation, tout comme l’Inde, comme la planète entière, colonisée par une minuscule minorité européenne, qui, par la force, la violence et le sang, a colonisé toute la planète. L’Amérique du Nord, l’Amérique du Sud, l’Afrique, l’Inde, le Moyen-Orient, tous ont été des colonies, parties de l’empire, l’Empire britannique, l’Empire français.

Le seul qui a compris comment se débarrasser de tout ça - mis à part un peu Gandhi, mais en mieux - c’est Mao Tse Tung, lorsqu’il a lancé la révolution culturelle et qu’il s’est défait de tout ce qui pouvait avoir été influencé par la colonisation européenne.

Les Japonais sont chanceux d’avoir, à l’époque, refusé l’accès à la culture non-japonaise et c’est pourquoi le Japon, où je suis en ce moment, est un pays que j’aime autant, parce qu’il a pu se garder de toute cette pollution venant de la colonisation.

Une révolution culturelle est nécessaire si Kama désire devenir indépendant, si l’Afrique désire réellement devenir indépendante; parce que, en ce moment, elle n’est toujours pas indépendante.

Elle ne l’est pas parce que ses ressources sont toujours pillées par les grands conglomérats économiques américains et européens.

Elle n’est toujours pas indépendante, parce que les systèmes politiques, qui ont été mis en place au moment de l’indépendance, ont été conçus par les colonisateurs qui ont mis les pouvoirs en place et tracé les frontières. Puis, quand ils sont partis, ils ont placé des gens supposément élus démocratiquement, qui ont gardé les mêmes frontières et les mêmes valeurs.

Ce n’est pas de la décolonisation.

Téléchargement gratuit